1. Questo sito utilizza i cookies. Continuando a navigare tra queste pagine acconsenti implicitamente all'uso dei cookies. Scopri di più.

Trail de la Saint Nicolas

Published by Florent F. (FRA 062) in the blog Florent F. (FRA 062). Views: 235

En ce samedi soir, direction Hénin-Beaumont pour le Trail de la Saint Nicolas. Deuxième édition en 2010 pour ce petit trail nocturne constitué de deux parcours de 12 et 21 km. Le départ est prévu pour 18 h. Arrivée sur la place, la pluie battait, une pluie fine qui fouette le visage !! C'est très désagréable et à ce moment là, le moral n'est pas très joyeux, il fait froid et il pleut, j'aurais préféré qu'il neige !! En parlant de neige, une pellicule de plusieurs centimètres recouvre la région, les appuis risques de ne pas être très stable.
Je suis arrivé sur place vers 17 h. J'ai retrouvé dans la salle des sports, plusieurs connaissances. René Gorecki, un collègue du Footing Club de Bours était présent, je ne savais pas qu'il participait. Mon dossard est retiré, il ne me reste plus qu'à me changer !! Je retourne donc dans le froid pour rejoindre ma voiture et me mettre en tenu de combat !! Je tremble comme une feuille. La pluie s'est transformée plus ou moins en neige, elle fouette moins les joues, c'est un peu moins gênant.

17 h 55 en route vers la ligne de départ pour un petit briefing. Je n'ai pas trop froid avec mes 3 couches !! Un maillot technique sans manche + maillot Raid Light Performer MC + un micro plaire sans manche (coupe vent sur le torse) + manchettes !! Compte tenu des conditions, mes baskets en Gore-tex additionnées aux mini guêtres Stop run feront parfaitement l'affaire.

Le peloton n'est composé que d'une soixantaine de coureurs. Nous sommes placés, moi et René, tout en arrière. J'ai en tête de faire ma course, sans trop forcé, je sais que René possède un meilleur rythme que le mien donc ne pas se laisser embarquer. A 18h, le départ fut donné, le premier kilomètre se faisait sur macadam avant d'empreinter de petits sentiers bordants les routes et d'arriver sur la première difficulté. Une petite pente de 3 à 400 m que j'ai gravi assez bien. Côté sensation, j'ai démarré trop vite pour moi mais le corps ne s'en ressent pas, je suis bien, le souffle est présent et les jambes suivent. Cependant, il reste plus de 15 km : )) Suite à cette ascension je suis toujours au contact de René.

De petits pièges nous attendaient. En effet, nous sommes arrivés sur une ancienne voix de chemin de fer. Les traverses étaient encore présentes, ce qui rendait le parcours assez dangereux pour les chevilles surtout avec la neige qui les recouvrait. Nous avons été témoins de plusieurs chutes devant nous. Jouant la sécurité nous avons choisi de courir sur le côté droit de la voix, mais notre rythme étant assez élevé, nous étions dans l'obligation de doubler du monde et nous nous sommes aventurés plusieurs fois en plein milieu de la voix, sans accident heureusement. Au km 4, un petit ravitaillement nous attendait mais nous ne l'avons pas vu !! S'en ai suivi un passage sur un terrain de foot où j'accrochais toujours René et prenais même parfois la tête de notre petit groupe pour emmener l'allure et c'est à ce moment que je me suis dit "pourquoi pas tenter le coup ??". J'ai donc décidé de suivre ce rythme au maximum ce qui n'était pas à mon habitude.

Une portion de macadam nous a amené au pied d'un terril aménagé où de multiples petites côtes et descentes abruptes nous attendaient de pieds fermes parfois même assez dangereuses avec ce sol glissant. J'ai gravi chaque difficultés en courant toujours avec René. A un moment de la course, n'ayant pas pu se ravitailler il avait besoin de sucre, ayant du gel énergétique sur moi, je lui en ai filé et nous sommes repartis de plus belle. Nous avions un gros talus à dévaler pour ensuite tourner tout à gauche arrivé en bas. En temps normal, pas de problème mais avec la neige tassée par le passage des coureurs ce fut assez périlleux. Les organisateurs avaient mis en place des cordes, mais avec les gants, ces dernières nous glissaient entre les mains !! La chute a été évitée "ouf" !!

L'ambiance sur le terril était assez sympathique dans une nuit assez claire du fait du tapis neigeux qui recouvrait le sol et avec le balais de nos lampes frontales. Mais nous voilà sorti de ces montagnes russes. Le parcours nous faisait retourner sur nos pas jusqu'au terrain de foot, pour ensuite traverser une longue plaine sur un chemin enneigé où parfois on sentait craquer sous nos pieds la pellicule de glace d'une flaque piégée par le froid. Cette plaine était battue par le vent, et c'est à ce moment là que j'ai eu mon premier coût au moral, le vent était violent et j'avais pris la tête de notre duo, cependant, après un virage à gauche, nous l'avons eu à notre avantage et cela nous a permis de dérouler sur un petit faux plat descendant à près de 14 km/h après plus de 13 km de course. Pour la fin de parcours, nous avons repris la ligne de chemin de fer où René a chuté sans gravité pour y descendre. Nous avons donc repris le chemin de l'aller pour se diriger vers l'arrivée. Dans la dernière descentes (la première difficultés du parcours) je me suis lâché sachant que le finish était plat. J'ai donc prit de l'avance sur René et dans les derniers mètres je ne pouvais faire que l'attendre afin de passer l'arrivée ensemble car sans sa simple présence sur la course je n'aurais jamais couru comme cela. Sans le vouloir, il m'a servi de lièvre du début à la fin !!

Les résultats sont tombés, René 13e/64 et 1er V2 et moi même 12e/64 et 1er ESM en 1 h 38 min 24 sec pour un peu plus de 19.4 km (2 km ont été supprimés par l'arrivée de gens du voyage installés sur le parcours).

Je ne m'attendais pas à faire une telle course en ce jour !! Je suis content, mon entrainement me maintiens en forme, c'est de bonne augure pour le début d'année 2011. Reste à ne pas se relâcher.

Files Allegati:

  • Guillaume B. (FRA 059) #2
  • Florent F. (FRA 062)
  • Alexandre M. (FRA 059)
  • Florent F. (FRA 062)
You need to be logged in to comment