1. Questo sito utilizza i cookies. Continuando a navigare tra queste pagine acconsenti implicitamente all'uso dei cookies. Scopri di più.

Trail Bullygeois des Poilus...

Published by Florent F. (FRA 062) in the blog Florent F. (FRA 062). Views: 235

Suite...


  Au 37e km j’ai passé « mon » cap. Celui de la plus longue distance jamais parcourue pour moi depuis le Trail côte d’Opale. Nous avions encore de bonnes sensations. Heureusement car un passage assez techniques nous attendais, une longue tranchées sinueuse très caillouteuse ou il fallait avoir l’œil partout afin de ne pas se tordre la cheville. S’en est suivi ensuite le dernier ravitaillement du parcours sur le site de Notre Dame de Lorette. Notre allure nous a permis de reprendre pas mal de concurrents. Et j’avais en tête de ne pas trop trainer au ravito. Je ne pensais pas avoir ce sentiments, mais arrivé donc au km 42 j’étais pressé d’en finir car a cet instant et depuis déjà un petit moment je savais que mis à part une blessure je terminerais l’épreuve.  J’ai donc prit un minimum de temps pour reprendre un peu d’eau dans mon sac et repartir. Olivier quant à lui fut attiré par un verre de bière !! J J’ai donc fondu sur Aix Noulette et attaquer la dernière partie du parcours, sur le moment je me sentais bien après avoir quitté le ravitaillement. La pente était douce, je déroulais pas mal mais arrivé sur le bas et en rentrant dans Aix, j’ai commencé à baisser de rythme. Nous reprenions les premiers km empruntés à l’aller et c’est à ce moment que j’ai abdiqué, il me restait un peu plus d’une borne peut être mais je ne pouvais plus courir que par intermittence. Ce n’est pas que je ne pouvais plus courir du tout, mais je n’ai pas su courir à un rythme moindre et constant !! Encore une chose à apprendre pour terminer en beauté sur mon prochain Ultra. Me voyant marcher, un petit groupe de 3 trailers devant moi me fait signe de les rejoindre pour terminer ensemble. Arrivé à leur hauteur j’ai aperçus derrière moi Olivier et j’ai décidé de stopper et l’attendre pour passer la ligne d’arrivée à deux.

Ce fut chose faite quelques instants plus tard en 6 h 42 min. Quel bonheur de passer la ligne d’arrivée !! Waouh, c’est fait !! Heureux !!  Bilan, et bien, très satisfait de moi-même et de la course, c’est un superbe trail je vous le conseille si vous souhaitez découvrir notre région.

Quelques minutes plus tard c’est au tour de PAPA d’en terminer en 7 h 20 min. Et enfin, le courageux Christophe qui réussi à en découdre avec ce parcours, malgré une fin douloureuse, en 7 h 31 min !! 

Files Allegati:

You need to be logged in to comment