1. Questo sito utilizza i cookies. Continuando a navigare tra queste pagine acconsenti implicitamente all'uso dei cookies. Scopri di più.

C.R Raid 974

Published by ERIC F. (REU 97429) in the blog ERIC F. (REU 97429). Views: 228

Et bien voila le compte rendu du Raid 974 du samedi 6 juillet 2019.

Dans mon plan d'entrainement ce weekend là était inscrit :compétition Trail 30 a 50 km. Le semi Raid 974 (44 km et 3600 m de D+) était donc tout approprié pour ça. Mais voila une discussion avec un pote que je n'avais vu depuis longtemps il me persuade de l'accompagner sur le Raid 974 (100 km et 5000 m de D+).

Samedi 6 juillet a 3 h 00 du matin me voici du coté de la rivière des Galets pour un départ a 5 h 00 du mat. Déjà je me dis "qu'est ce que je fais là a cet heure ci !!" Je retrouve mon pote on discute avec pas mal de camarades que je n'ai pas vu depuis longtemps car je ne fais plus autant de course qu'avant. A dix minutes du départ, mon pote me dis que son objectif sur le 100 km est de - de 24 h. Là je comprends que ça va être difficile de le suivre.

Départ donné, je le vois qui détale comme un cabri et ben je le vois plus et reverrai plus !!!!

Me voilà tout seul. Nous sommes 200 sur le 100 km et il y a 400 participants sur le 44 km.

Riviere des Galets /Maido : 5 h / 9 h 18.

Cette portion est a l'identique que l'itinéraire du Grand Raid mais a l'inverse. 20.5 km pour 2000 m de D+. Je pars donc a mon rythme, Je monte bien je suis dans une bonne allure puisque je mettrai 4 h 18 (ravitaillement effectué) pour attaquer la deuxième portion. Le temps est clément et le peu de candidat permet d'avancer sereinement. Le lever du jour sur le bord du rempart en allant sur le Maido et la vue sur Mafate est toujours aussi magique.

1.png

Maido / Roche Plate : 9 h 18 / 10 h 23

Toujours sur le tracé du GRR mais a l'inverse, la descente de 4.5 km et 1000 m de D- est a négocier tranquillement afin de ne pas casser trop de fibres aux quadris. La chaleur commence a être étouffante, pas de vent et une exposition du versant plein soleil. Arrivé a Roche plate je fais le plein de mes flask car a partir de là, je rentre en terrain inconnu.

2.png

Roche Plate / Marla : 10 h 25 - 12 h 35

7; 5 km et une succession de montée et descente plus raide les unes que les autres. Montée seche mais qui font mal. La chaleur est écrasante, ma montre indique un ressenti au soleil de 50 °C. Je ne fais pas attention mais je me suis tre peu alimenter depuis le début. Et a 3 km apres Roche Plate c'est l'arret total. Le cardio monte vite, le souffle est saccadé, je n'arrive pas a avancer. La visiere de la casquette dégouline en continu. Je perd mes reperes, impossible d'analyser ce qui m'arrive.
Je me pose sur un rocher a l'ombre du seul petit bosquet que l'on traverse, je panique !! Je me vois pas sortir du cirque, la chaleur est pesante. J'appelle ma femme presque en pleur et tout de suite elle analyse pour moi et me dis "tu es vide faut que tu manges, repose toi mange et bois !!!" J’enlève mes chaussures pour aérer mes pieds et mange mes boules de pommes de terre et jambon moulu. Je bois. Je reste ainsi a la même place durant au moins vingt minutes. Je me sens un peu mieux et peux enfin reprendre mes esprits. Les visions et pensées qui m'ont traversé l'esprit disparaissent et le mental reprends le dessus !!
Incroyable situation !! Première fois que ça m'arrive !! Je pense que j'ai surestimé mon effort et le manque de carburant dans le corps conjugué avec la chaleur a fait reste.

Je remet mes chaussures et repars tranquillement, un faux plat montant, puis nous suivons le lit de la rivière des galets pour finir par une montée digne de Mafate pour atteindre Marla !!! Durant cette portion j'ai repris du poil de la bête mais le corps était deja bien attaqué musculairement.
Au ravitaillement je me suis appliqué a bien m'alimenter et hydrater. Mes muscles me tirait et me faisait mal . Je reste 25 minutes au ravito.

3.png

Marla / Cilaos : 13 h 00 - 15 h 35.

Avant de repartir je décide de m'arreter a Cilaos mes jambes ne sont pas dynamiques et le mental est attaqué aussi. Je me dis que je reste sur mon plan d'entrainement et que tant pis pour le 100 km mais un 44 km suffira !!

Je repars de Marla a 13 h 00 et je reprends le sentier du Grand Raid toujours a l'inverse direction le col du Taibit, montée sèche de 500 m sur 1.5 km puis la descente longue vers le pied du Taibit et la route menant au stade de Cilaos.
Je met 40 minutes pour monter sans un arrêt, ce qui me réconforte, je fais la descente tranquillement en assurant mes appuis car mes jambes flottent un peu. La descente est longue 4.5 km pour 600 m de D- je la fais en 1 heure mais elle me parait interminable. Je suis fatigué, une participante qui me double me dis que je suis blême et le regard vaseux !!
Alors ça me conforte dans mon idée de m’arrêter au stade dans 4 km.
Les derniers kilomètres sont fais sur la RD 242, du bitume. Je marche, même plus la force de trottiner pourtant le parcours est en légère descente.
J'arrive au stade, le speaker est obligé de m’interpeller pour que je passe sous l'arche de chronométrage !!

4.png


Je pose mon sac et m'assois a une table ou je reste une bonne vingtaine de minutes a reprendre mes esprits et surtout a me convaincre que d'abandonner le 100 km et pas grave.
Je rends mon dossard et attends sagement que Madame vienne me chercher.

Une course a non pas oublier mais qui m'a bien servi de leçon et surtout de rappel a l'ordre pour le Trail de Bourbon le 19 octobre !!!

Alors disons que j'ai fait le semi Raid 974 44 km 3600 D+ en 10 h 35 et au passage j'aurais fini 130ème /400 malgré ma défaillance. Mais ceci est une autre histoire. Je pense que l'an prochain ce sera un de mes objectif ce semi Raid !!
You need to be logged in to comment