1. Questo sito utilizza i cookies. Continuando a navigare tra queste pagine acconsenti implicitamente all'uso dei cookies. Scopri di più.

Alexandra Renaud : CR des 204 km de l'Infernal Trail des Vosges

Published by Expert Team in the blog Expert Team. Views: 2656

► Alexandra Renaud revient avec nous sur sa reprise du trail après blessure : elle challenge les 204 km et 10 000m D+ de l'Infernal Trail des Vosges.

received_10209741638406314.jpeg

L'Infernal Trail Des Vosges 204 km / 10000 m D+


En juin... En convalescence d'une rupture totale du ligament du pouce... J'analyse mon année 2017...
Hormis de beaux classements en run and bike ( championnes d'Alsace et 5e aux France ) , pas grand chose en trail...
Il va falloir remédier à cela rapidement !

Le chirurgien m’annonçait une reprise en octobre ... challenge supplémentaire :)


En juillet, je m'inscris sur le 204 km de l'Infernal Trail des Vosges, j'adore les défis vous l'aurez compris :)

Feu vert du chirurgien mi aout pour courir, rouler,
Je m'y mets sérieusement, avec du mal aux débuts, à faire des sorties cyclisme sur route, tous les jours quasiment.
Le plaisir et la motivation sont là, je la vois cette ligne d'arrivée :)

Au total : 12km de course à pieds et 2 sorties randos alsaciennes plus les sorties cyclisme.


Le jour J arrive...
Le départ est prévu le jeudi soir à minuit et nous avons 61h maximum pour réaliser ce parcours réputé exigeant.
La météo est bonne pour le moment.
Le sac est prêt, je change au dernier moment l'Olmo 5 litres contre l'Endurance 14l , plus lourd peut être un peu moins bien agencé mais plus de place pour le matériel.

20170908_132952.jpg

En tenue : jupe, débardeur et le coupe vent ultra light fluo seront de la partie... On ne change pas une équipe qui gagne. J'ai mes petites habitudes même si ce jour là, j'avais l’impression d'être novice et de ne plus savoir rien faire.

Les 3 sacs pour les bases de vie sont ficelés et donnés aux bénévoles qui sont impressionnés de voir deux femmes d'un coup, quasiment la moitié de l'effectif féminin du 204 km.

Une pasta-party avec les amis. Un gros temps calme dans la voiture en attendant le départ.

A 23h30 je vais rejoindre les 135 furieux, contrôle du sac et un beau feu d'artifice juste avant le départ.

La musique de départ donne froid dans le dos.


Ca y est, c'est parti !

Objectif : terminer et prendre du plaisir !!

J'ai l'impression que ça part tout de même à une bonne allure mais je me sens bien et... Tout ce qui est pris et pris.
Avec un petit groupe nous arrivons à nous perdre et faire un premier détour de 2 km environ.
Il ne va pas falloir faire ce genre d'excès trop régulièrement !

Le premier ravitaillement arrive vite, je calcule les barrières horaires et je me mets la pression pensant qu'il fallait être à la BV1 avant 06h45 contre 13h30

Les km s'enchainent plutôt bien, au 30e km je commence à sentir des douleurs d'usure, je ne suis pas à ma vitesse, je me cale sur celle du groupe, et là je me demande comment je vais faire pour terminer cette aventure !

C'est énorme ce qu'il reste à parcourir.

Je décide de ralentir un peu dans les descentes pour préserver mes quadriceps peu entrainés.
A partir de ce moment je gère ma course seule et ce n'est pas plus mal, ça me motive, me donne un but.

J'avais sans doute besoin d'être seule et de me concentrer sur ce que je faisais.

____________________________​

Passage à la BV1, accueil chaleureux des bénévoles, je prends soin de mes pieds à chaque ravitaillements, je secoue les chaussettes, les semelles, je m'alimente mais pas trop car je n'en ressens pas le besoin.

Par contre je m'hydrate bien malgré le temps humide.
Les ampoules commencent à apparaitre mais les podologues sont bien performants :)
Ça repart de plus belle, motivée par la 2e féminine !

Je n'ai aucun repère sur ce format et encore moins cette année où je n'ai quasiment pas couru.

Je repars d'après les sensations, les messages et appels me motivent, .... je sais, pas beaucoup de coureurs doivent fonctionner ainsi, et d'ailleurs mon téléphone m'a rappelé plusieurs fois qu'il n'aimait pas la pluie, le froid, les chute.

Notamment au passage du Grand Ballon , tempête, brouillard, froid.

20170909_111000.jpg

Je n'avais jamais vu et n'étais jamais montée au sommet du Grand ballon mais là, c'est bon, j'ai vu ce que j'avais à voir :p


____________________________​

A la redescente vers le CP, il était 19h il me semble (donc bien dans les temps pour la barrière horaire, rassurant) j'ai du faire une pause de 1h30/2 h car je n'avais plus de batterie, ni de power-bank, impossible de recharger le téléphone...

Du coup je me suis fait chouchouter par les bénévoles et je me suis réchauffée

Je repars trempée malgré tout et à peine partie que la batterie de ma frontale me lâche... un signe ? Dois je vraiment continuer ?

Oui, allez, je ne suis pas blessée et 3e femme.
En pleine nuit, je suis de nouveau dans la tempête en jupette à Rouge Gazon.
Vents impressionnants surtout seule en pleine nuit.
Mais je garde le moral et j'avance, je grappille du temps en montée.
La veste ultralight n'est pas un luxe, je la supporte bien


Ça y est, j'ai battu mon record de km en trail ( TDS )

Après une nuit bien aérée, toujours pas de pause dodo (impossible au Grand Ballon, pas sommeil).
Je me perds un peu dans les bois, les myrtilles, le parcours hors sentier de cet Infernal Trail qui porte bien son nom.
J'avoue que par moments je titube un peu et je commence à avoir de belles hallucinations.

"Oh, quelqu'un a perdu son téléphone portable... ah mince non, c'est un bout de bois que je viens de ramasser"
Et ce, à plusieurs reprises, sans parler des animaux, des maisons, et des bruits de bâtons des traileurs qui ne suivaient pas.

Je décide de ramasser quelques feuilles sur le sentier, d'en faire un tas et de dormir 5 minutes ... j'avoue que je n'ai pas mis de réveil, je ne sais pas si j'ai dormi et combien de temps...

Le jour se lève, la pluie arrive ....

L'impression de faire des 8 sur le parcours, d'être déjà passée trois fois au même endroit... la plus belle hallucination : en sortant de la BV3 : la piste de ski noire à remonter...

...Ce n'était pas une hallucination !!

____________________________​

Mais allons y gaiement, je me sens bien, j'ai 8h d’avance sur la barrière horaire, je suis bien contente !!

Ce sera par contre la dernière base de vie et la dernière fois du parcours où je prendrai soin de mes pieds et chaussures...

Finie la randonnée

Après un bon passage à vide le samedi matin, un genre d'amnésie (je marchais), je ne sais pas comment j'ai fait pour suivre le balisage mais je me suis clairement réveillée au passage d'un traileur à côté de moi !

Il m'annonce qu'un groupe de traileurs n'est pas trop loin avec une féminine... ce qui confirme l'appel téléphonique d'Eric qui me suivait au chaud :p

L'élément déclencheur ?

Bizarrement je n'ai plus eu une seule hallucination ni moment de fatigue sur les 50 derniers km !!

Je ne prends plus de temps aux ravitaillements, je bois simplement et je repars.
La motivation est là, et en montée je m'impressionne.

Je cours sur le "plat".

Les descentes deviennent un peu plus compliquées avec les ampoules et une vive douleur dans les 25 derniers km me fait un peu douter... Mais j'irai jusqu'au bout !

20170909_104659.jpg

En peu de km j'ai repris 1h sur la poursuivante, ça me remet en confiance.

La nuit tombe, comme la pluie quasiment incessante toute cette journée du samedi.
Une descente, une barrière... où va le parcours ?

Une belle grimpette style 3b en escalade, mon téléphone chute en haut de la voie... génial, écran fissuré.
Brouillard épais, que demander de plus...

Bientôt l'avant dernier ravitaillement ! Je suis vraiment motivée et je vois cette ligne d'arrivée se rapprocher.

La poursuivante est à plus de 2h de nouveau.

Pour les derniers 14km, et garder le moral, je décide de rejoindre un binôme... nous ferons quasiment tout en marchant, la pluie devient agaçante et très froide

____________________________​

Les km ne défilent plus, pas une lumière, que des traversées de routes pour rejoindre une nouvelle foret, de la boue, des bonnes descentes glissantes et bonnes montées courtes...

Nous désespérons.. Un des traileurs à 210km à son GPS !!!

A un moment, nous entendons le speaker... mais nous arrivons 45 minutes plus tard, en courant, trempés mais heureux !

Il est 1h du matin... le temps de prendre une bonne douche... froide, un bon repas chaud et de dormir 3h

____________________________​

Je conserve ma 3e place, 1ere séniore, en 49h, 54/135 au scratch. je ne pensais vraiment pas arriver avec ce chrono

Je ne réalise pas et je crois que je n'ai pas encore réalisé en fait... juste que j'avais plein d'ampoules :)

20170911_120134.jpg

Une courte nuit dans une voiture, un aller retour Strasbourg St Nabord pour le podium.

La 1ere femme arrive tout de même en courant... impressionnant non ?



Place à la récupération, avant un nouvel objectif non préparé ? :)

J'adore les défis !!!
Alexandra Renaud.
You need to be logged in to comment