1. Questo sito utilizza i cookies. Continuando a navigare tra queste pagine acconsenti implicitamente all'uso dei cookies. Scopri di più.

1er pas dans l'ultra, un petit 50k pour moi et Mr Diabetes

Published by Anastasia H. (GBR CB1 2LP) in the blog Anastasia H. (GBR CB1 2LP). Views: 418

Comme pour le London half marathon, ma pompe à insuline a décidé de me planter au moment du départ. Je me suis dis qu'au premier ravito (au 17ème km), je changerai ma pompe.
*
Jusqu'au 17eme km tout allait bien. J'ai perdu pas mal de temps pour changer ma pompe mais bon, c'est le jeu, c'est comme ca.
C'est après que ça s'est gaté... D'habitude je cours avec un débit basal à 0. J'avais peur de me faire un bolus car generalement, ma glycémie chute. Bon aujourd'hui rien n'a été comme d'habitude.
*
À partir du km 22, J'ai eu des nausées importantes, des vertiges, je me sentais terriblement mal. Vive l'acido cetose. Je me suis retrouvée en hypothermie . J'ai eu un peu peur sur le coup. Au km 33-34, au ravito, le gars de l'organisation me faisait comprendre de stopper là car j'étais mal. J'essayais de faire bonne figure, car je voulais finir. Je vais pas faire un abandon à cause de mon diabète ça jamais de la vie. J'étais aussi pas au top au réveil. Ca fait 1 semaine que j'ai des douleurs à l'estomac. Ce matin, je n'ai quasi rien avalé à part 1 oeuf. Du coup j'ai pris le choix à ce ravito de me faire un bon bolus et de manger Même à plus de 350 . Je me suis sentie tellement nulle, comme une grosse crotte sur un trottoir. J'ai versé quelques larmes. Ca m'a mis le gros gros doute pour le London2Brighton..
*
Et à partir du km 38, j'ai retrouvé mes esprits, je suis bien niveau thermique, plus de nausées. J'ai les feux verts !!! Yatttaaa !! J'étais juste HEUREUSE. Je me suis dit comme quoi t'as bien fait de manger, de te couvrir de toutes tes couches, de prendre du temps. Tempis si je ne suis pas dans mes temps du 100. Mon but est de finir et pi pourquoi pas de doubler . Alors j'ai doublé. J'ai suivi mon allure du 100. J'ai passé la ligne d'arrivée HEUREUSE avec mon chéri qui m'attendait. J'ai mis 55min de plus que prévu. Mais j'ai repris le dessus, je ne me suis pas laissée abattre par cette acido cétose.
Comme quoi une course est une bataille contre soi-meme, qui se tient jusqu'à la ligne d'arrivée. Merci à tous ceux qui m'ont encouragé. Merci beaucoup
J'espère que le marathon fin Avril se passera beaucoup mieux
London2Brighton I am coming !!!
*
Moral de l'histoire. On apprend toujours sur soi-même et sur notre maladie. Chaque jour, chaque situation nous permet de découvrir la maladie sous un autre angle et on doit trouver une façon de gérer la crise. Ralala... Le diabète.. Des fois on cohabite bien et des fois on s'engueule. Un vieux couple
*
Sinon le parcours était super super sympa Avec des bons gros pavets qui font bien mals aux chevilles, beaucoup de planche à traverser, beaucoup de ponts et d'écluse Bon par contre il manquait un peu de signalisation. Les ravitos il y avait pas mal de choix, J'ai bien apprécié les cacahuètes et les toutes pitites patates
Par contre j'étais décue d'avoir tous les "trucs" de finisher avant même le départ de la course. Je me suis donc retrouvée avec ma médaille de finisher avant même d'avoir passé la ligne de départ.. du coup c'est mon chéri qui m'a fait la remise de la fameuse récompense. En côté negatif, tous les membres de l'organisation se sont tirés. C'est le mot. J'ai finis à 15h15 un truc du genre, le temps finish pour toutes les distances (50, 75, 100) étaient à 18h30.. et à 15h15 à la finish line, il y avait un gars qui tiré la gueule heureusement que les bénévoles des aids stations étaient adorables, ca compensait.

55713682_10211163057391716_6152159005021044736_o.jpg
You need to be logged in to comment